samedi 11 juin 2011

Claudine et les Héritiers

Les Héritiers fait partie de ces restaurants qu'on nomme souvent et dont le nom retient l'attention. Il fait partie de la liste gourmande des foodies et autres jeunes dynamiques. Eh bien ! J'y ai finalement goûté.
La moitié des murs étant vitrés, le local est lumineux et la vue sur l'avenue Mont-Royal est intéressante. Longs miroirs, lustres pendants, recouvrement de bois rough... Pas de doute, rien n'a été laissé au hasard dans ce décor.


J'ai goûté à la rib de boeuf Whisky et Coke accompagnée de pommes de terre. La description du repas suggère une marinade collante et sucré enrobant une viande tendre et filamenteuse.




J'ai vu juste pour la texture, mais j'ai échoué pour le goût. Malheureusement, un goût de brûlé était à l'avant plan. Un sacrilège pour une telle pièce de viande...


Les copines ont opté pour la bavette de boeuf accompagnée de champignons et d'un hachi parmentier. Un repas réconfortant et apprécié, mais rien de subjuguant. La viande était tendre et la cuisson demandée a été respectée.


Pour clore l'expérience, j'ai mangé ces étages de pâte croustillante cimentée par une crème fouettée au basilic et des fraises dans leur sirop. Un agréable mélange qui termine un repas sur une note positive, quoi !


La bouffe était bonne, mais à mon humble avis, le coût du repas était rondelet (50 $ sans le pourboire). Je n'ai pas de problème à payer pour un bon repas, seulement, la qualité de mon assiette doit justifier la dépense. Thank god, on peux y apporter notre vin. Ça sauve la donne.

3 commentaires:

  1. J'y suis déjà allée et j'avais pris les pétoncles, c'était bien, mais ce n'était pas à se "jeter par terre". Dans le même style et les même prix, je préfères les Infidèles sur Rachel !

    RépondreSupprimer