dimanche 20 février 2011

Claudine et le Chaud Lapin

Un lustre massif nous pend au-dessus de la tête et les murs en peau de vache nous encerclent quand on y entre. L'ambiance y est chaleureuse et le décor chaleureux, le Chaud lapin porte bien son nom.



Dans ce lieu brodé de bois massif, de couleurs sombres et de métaux rudes, on nous propose une place au bar. La carte des vins est bien remplie, mais notre choix s'arrête vite sur une coupe rafraîchissante d'Alligoté en apéritif.


On nous précise rapidement que la soupe du jour est un potage de poireau et de chou-fleur. Je n'ai pas perdu de temps pour faire mon choix. L'onctueux liquide a bien joué son rôle. Le goût du chou-fleur primait sur le reste.


Pat lui, a flanché pour le demi-tartare de saumon. Le quinoa soufflé et les croustilles artisanales -un peu grasses- servies avec le poisson sont d'ingénieux ajouts à cette fondante et goûteuse entrée.


Fidèle à nous-même, notre attention a été retenue par le même repas. Sans nous consulter, c'est les rognons de lapin que nous avons commandé. (T'sais, le genre de plat que j'évite de me cuisiner...) Enfin, l'assiette m'a agréablement étonnée ! Le mélange de légumes savoureux et bien croquants accompagnés d'une sauce salé m'ont permis de déguster ces petits organes avec appétit et sans dédain. À recommencer et à recommander !




Pour une coupe de vin (9,25 $), une entrée et un repas, ma facture s'est élevée à plus ou moins 50 $ pourboire inclus. Rien de flabbergastant comme disait l'autre, mais c'est un bon rapport-qualité prix. J'y retournerais pour un autre tête-à-tête en amoureux accoudés au majestueux bar ou encore pour une soirée entre copines !

1 commentaire: