dimanche 27 février 2011

Claudine mange - enfin ! - au Madre

Sa réputation le précède, la communauté du 2.0 le crie depuis un moment et une amie m'a fortement -très fortement- recommandé leur brunch. Je n'ai donc pu faire autrement que de découvrir à mon tour la cuisine du Madre.

Notre petit groupe y a dignement été accueilli. Notre serveur a patiemment répondu à nos questions et pris le temps de donner de délicieux détails sur les produits offerts. Le très ensoleillé restaurant situé sur Masson, entre la 6ième et la 7 ième avenue, offre une cuisine d'Amérique Latine. En d'autres mots, Au y'abe le déjeuner conventionnel !


L'assiette d'oeufs pochés et bulles de chorizo, oignons caramélisés sur pain maison a été très populaire à notre table. Les bulles de chorizo sont une émulsion créée à partir d'un bouillon contenant le fameux saucisson. Cette douce mousse est un intéressant remplacement à l'éternelle sauce béchamel et le chorizo est une piquante touche d'exotisme à l'assiette.


J'étais heureuse de mon choix, c'est-à-dire la bavette aux épices, oeuf miroir et patatas bravas. Les bulles de chorizo étaient nouvelles et amusantes à goûter, mais ma bavette était tendre à souhait, une cuisson comme je les aime ! Le mélange des saveurs du plat était juste. Un vrai déjeuner de championne.


En extra, Patrice a commandé une assiette de pommes de terre. Un mélange d'échalotes et de sauce crémeuse recouvrait les tubercules, un amalgame très goûteux que j'ai adoré ! *Merci NE PAS frencher après avoir mangé cet à côté.*


J'ai aimé mon expérience ainsi que ma copieuse assiette à 16, 75 $ (sans café, sans pourboire et sans taxes). Je sais, rien de trop beau pour la classe ouvrière, mais soulignons que la qualité des aliments en vaut le prix.

La Madre est le type de resto à mettre dans la catégorie "J'impressionne ma date" ou encore "Je planifie un brunch avec les copains". C'est l'endroit désigné pour passer un moment de qualité. Je propose le Madre à ceux qui ont envie de se faire plaisir et à ceux qui aiment sortir des sentiers battus, culinairement parlant.

4 commentaires: