jeudi 18 août 2011

Claudine VS la Grand-Mère Poule

Parmi la liste des faits incompréhensibles de ma vie, il a celui-ci : attendre en ligne pour déjeuner. Je n’y peux rien, je ne comprends pas ce principe. Surtout lorsqu’il s’agit de manger dans un restaurant appartenant à une grande chaîne. Vivant dangereusement, j’ai dérogé de mes principes et j’ai fait la file pour manger chez Grand-mère Poule sur Masson… Erreur.



À première vue, le restaurant est calqué sur les Tutti frutti et Cora de ce monde. À deuxième vue... c’est bien un calque, il n’y pas de doute. Dans le décor campagnard envahi par les poules et les coqs, j’ai parcouru le très exhaustif menu. Tout ou presque y est accompagné de pommes chaudes sucrées.
Après un long moment d’attente, mon groupe a finalement été servi. Les assiettes reçues étaient dans la norme. Copieuses, mais pas trop. Bonnes, mais sans extra.




Comme je dérogeais déjà à mes principes, j’ai eu envie d’un déjeuner sucré. C’est la crêpe pomme et cheddar qui a remporté le premier choix. C’était bien, mais trop dispendieux pour le résultat (pas loin de 30 $ pour ce repas accompagné d’un café au lait) et mon rösti était froid et sec, oh malheur !



Ce mystère qu’est d’attendre en ligne pour déjeuner reste à ce jour impénétrable à mes yeux. Mais pourquoi choisir la Grand-mère Poule, me demanderas-tu ? Parce que l’endroit peut accueillir des groupes ou parce que d’un restaurant à l’autre on y retrouve les mêmes assiettes, j’imagine… Cela dit, je préfère encore un resto de quartier sans prétention et sans volaille accrochée aux murs.


Grand-Mère poule
3100, rue Masson
Montréal

3 commentaires:

  1. J'ai toujours détesté ce resto. J'ai même été malade 2 fois suite à des visites... MAIS il paraît que celui qui a réouvert coin Iberville/Beaubien est bop mieux que les autres... à (ré)essayer ?

    RépondreSupprimer