samedi 13 novembre 2010

Claudine est totalement dépendante

Il m'arrive fréquemment de passer sur la rue St-Laurent, plus précisément à la hauteur de la rue St-Joseph. Par le fait même, mon regard est souvent détourné par l'apparence extérieur d'un certain restaurant. À chacun de mes passages je me suis promise d'y mettre les pieds... et voilà, c'est fait !



Le service
Aussitôt la porte de Cuisine et Dépendance poussée, une charmante dame nous accueille tout sourire. Puisque le restaurant est à côté de l'espace Go, le personnel s'informe dès notre arrivée de la cadence qu'il doit donner au service. C'est-à-dire, rapide pour la clientèle du théâtre ou plus lent pour la clientèle qui désir prendre son temps. Mais quelle délicate attention !


À la soupe !
Alors, qu'est-ce que ça mange en hiver la Cuisine et Dépendance ? Vu le menu du jour alléchant, le choix doit souvent être difficile. Cette fois, c'est le gravlax de saumon qui a eu l'honneur d'ouvrir le bal.







L'entrée ornée d'un frais mélange d'aneth, de crème et de légumes verts m'a efficacement ouvert l'appétit.

De son côté, mon amoureux a débuté son festin avec le boudin blanc. Ce choix exprime très bien le fait que Patrice vit dangereusement. Il est facile d'avoir un préjuger défavorable pour ce plat, mais le boudin que j'ai goûté jeudi était délicieux. Le mélange sucré de la sauce et de la purée se mariait à merveille avec le tendre et salé boudin.

Maintenant, qui est le big big winner ayant joué le rôle du plat principal ? C'est le délicieux foie de veau à la sauce Xérès, accompagné de légumes d'hiver. La pièce de viande était épaisse et sa cuisson juste à point. Chacune des bouchées, trempées dans cette sauce faite à partir d'un vin d'Alsace sucré, fondait dans ma bouche. Quitter le restaurant sans finir mon assiette aurait été un sacrilège. J'ai me suis donc sacrifié... Au final, une coupe de vin, mon repas principal et une entrée m'ont coûté 50 $ taxes incluses, pourboire non-inclus. Pour un repas pareil, j'aurais été jusqu'à payer de 10 à 15 $ de plus.


Une idée me trotte dans la tête depuis cette visite chez Cuisine et Dépendance. J'aimerais faire goûter ce délicieux foie à mes parents. Ainsi, je pourrais passer un moment gastronomique avec eux, mais surtout, je pourrais enfin leur prouver qu'il était possible de m'obliger à manger une meilleure recette de foie pendant mon enfance... ;)


2 commentaires:

  1. Et ce l'était ! J'ai oublié de mettre prix de mon repas, je l'ajoute à l'instant.

    :)

    Claudine

    RépondreSupprimer