samedi 17 avril 2010

Claudine et Miss Villeray

Je suis belle, je suis de grandeur moyenne et je suis à 6,75 $ de taxi de la nouvelle hutte de Claudine, qui suis-je ? Miss Villeray ! J’ai fait la rencontre de cette grande dame de la nuit à l’occasion de mon anniversaire et je l’ai trouvé de très agréable compagnie. Voici le récit d’une soirée digne des pires*.

La place
Situé sur la rue Villeray, ce bar lounge aux allures de chalet d’après ski nous a ouvert ses portes le samedi 10 avril. À l’honneur pour la soirée : des hits cheesy mélangés aux succès de l’heure, un bon service, beaucoup de bonne humeur, le tout arrosé de rafraîchissants Black Velvets. L’ambiance du Miss Villeray me fait un peu penser à celle du Edgar Hyper taverne avant les quelques changements administratifs et de décor. Le Miss Villeray ne possède pas de piste de danse officielle. Chacun y trouve son coin pour s’éclater comme il le veut (en faisant le train, de la danse moderne ou en dansant le twist, c’est à votre discrétion…).





Il y avait bien longtemps que je n’avais pas profité d’une soirée de la sorte. Malgré notre arrivée tardive, nous avons réussi à profiter au maximum de notre soirée. Pendant cette mince heure et demi que nous avions avant que les 3 coups de trois heures sonnent, j’ai eu le temps de : dire à au moins 20 personnes que c’était ma fête, boire des routers** de téquila, danser le rock’n roll, chanter synchro avec Jérémie pour la deuxième fois de notre vie sur une tune de M.I.A et avoir un freestyle pour mon anniversaire de la part d’une des chanteuses de Random Recipe. Étais-ce une soirée réussie ? J’sais pas, qu’est-ce que t’en pense ! ?







* Le pires est l’affectueux surnom qu’a donné mon copain à mon groupe d’amis.
** Traduction : shooters


1 commentaire: