samedi 12 décembre 2009

Claudine et le karaoké

Avant de lire les lignes qui suivront, je vous prie d’être indulgents envers nous. Toutes photos prises alors que le sujet est en train de chanter seront, étaient et sont moyennement ou pas du tout belle. Merci de votre compréhension.

De tous les bars de la ville de Montréal, c’est dans un petit bar du quartier Rosemont que j’ai passé ma soirée vendredi soir dernier. Un typique bar de campagne, mais en ville. Rien d’extraordinaire vous me direz. Ok, peut-être dit de cette façon. Mais je tiens à mentionner que ma soirée passée à La petite boîte sera à tout jamais archivée dans un tiroir de ma mémoire, allée folies de jeunesses, section photos à mettre dans une réception de mariage pour faire peur à la belle famille.

Le décor

Par un concours de circonstances Dominique, Alexandrine, Béatrice et moi, avons décidé de passer la soirée dans ce petit bar. À première vue, rien ne promettait une soirée grandiose. Au premier tour d’horizon j’ai tout de suite remarqué le décor campagnard style Cora, la salle de bain avec une seule toilette (j’évite les détails sur les odeurs de tente-roulette…), les murs verts malades et surtout, pour mon plus grand plaisir, l’espèce de voiture rétro clouée au mur.




La Playlist
Qu’à cela ne tienne, j’ai pour mon dire que l’important n’est pas où tu es ou ce que tu fais mais bien avec qui tu le fais ! J’ai été fidèle à ma doctrine ainsi qu’à mes habitudes et je me suis lancé dans une carrière artistique en art lyrique pour la soirée du 11 décembre 2009 et ça s’est arrêté le 12 décembre à 3 heures du matin.

Voici les chansons que nous avons chantées :

1- Donne-moi ma chance des B.B.
2- Say you’ll be there des Spice Girls
3- I was made for loving you de Kiss
4- Bed of roses de Bon Jovi





Les clients
Heureusement pour les autres clients du bar, Alexandrine et Béatrice avaient une belle voix pour cacher la mienne et celle de Dominique… D’ailleurs parlant de client du bar, Béa s’est gentiment fait demander de chanter en duo sur la tune de Dirty Dancing. Message au garçon (inconnu) qui lui a fait cette demande et à tous les autres qui auraient l’intention d’utiliser ce pick-up line ; À moins que votre but soit d’effacer toute trace de virilité et de crédibilité en moins d’une minute, ceci n’est pas une bonne idée. Si on oublie la nature de cette question, j’admets que c’était tout de même une délicate attention de sa part.

Outre cet épisode cocasse, le reste de la foule présente ce soir là avait tout d’hétérogène. Des gens de tous les styles étaient prêts à user d’autodérision et à s’éclater, et ce, à un point tel qu’à la fin de la soirée, tous étaient sur la scène pour chanter. Notre public était devenu les quelques habitués de la place et le personnel du bar.









Cette soirée a coûté cher à mon karma. Évidemment que j’ai pris un malin plaisir à rire des gens sur la scène mais j’estime que c’était de bonne guerre car j’ai aussi accepté de subir le sort, et ce, plus d’une fois. D’ailleurs, j’ai déjà commencé à payer mes dettes de karma car je suis tombée dans les escaliers ce matin… Salut belles jambes pleines d’ecchymoses !

J’ai aimé :

- Le fondu en boule que j’ai fait à la fin de Bed of roses de Bon Jovi;
- Que la foule se mêle sur la scène à la fin de la soirée;
- Que mes amies présentes se soient prêtées au jeu;
- Dieu merci il n’y a pas eu de fille pour chanter une tune d’Evanescence.

J’ai moins aimé :

- L’odeur qui s’échappait des salles de bain;
- La soirée manquait de Bon Jovi;
- Les gens qui se prenaient au sérieux sur la scène;
- L’attitude de l’animateur (je pense que c’est un pré-requis pour le poste);
- Les duos quétaines de Grease et autres fantaisies.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire